Les personnes qui commencent à prendre de la drogue peuvent, à mesure que leur usage et ses consé- quences néfastes s’intensifient, atteindre les stades de l’usage nocif et, à terme, de la dépendance. L’usage, l’usage nocif et la dépendance forment un continuum caractérisé par une gravité et une fréquence d’usage croissantes. Dans toute société, les pratiques d’usage peuvent être représentées sous la forme d’une pyramide. Comme on peut le voir dans la figure ci-dessous, la base de cette pyramide est constituée des personnes qui ne consomment pas du tout de drogues. Le niveau intermé- diaire représente un groupe plus réduit de personnes qui font certes usage de drogues mais dont les pratiques ne revêtent pas un caractère pathologique. Enfin, la plus petite section, le sommet de la pyramide, représente les personnes qui souffrent de troubles liés à l’usage de drogues. Il importe de noter que, bien que ces personnes constituent la plus petite portion de la pyramide, elles sont à l’origine de la plus grande part des dommages et des conséquences néfastes subis par les usagers et de la plus lourde charge de morbidité connexe imposée à l’ensemble de la société. Dans le Rapport mondial sur les drogues 2017, l’ONUDC a fait observer qu’au niveau mondial, 28 millions d’années de vie en bonne santé avaient été perdues en 2015 en raison de l’usage de drogues. Sur ce nombre, 17 millions d’années de vie en bonne santé avaient été perdues du fait de troubles liés à l’usage de drogues, même si seulement 10% environ des personnes faisant usage de drogues en souffraient. Malheureusement, dans le monde, seule une personne sur six parmi celles qui souffrent de troubles liés à cet usage a accès à des services de traitement. La priorité devrait donc consister avant tout à mettre des services de traitement et de réadaptation à la disposition des personnes souffrant de tels troubles. Toutefois, les personnes qui font usage de drogues mais ne souffrent pas de troubles associés peuvent également avoir besoin d’être aidées pour éviter que leurs problèmes ne s’aggravent.