Micro Voyage

13 septembre 2018

Quand la compagnie aérienne nationale a trop de dettes

Alors que le gouvernement travaille sur les moyens de relancer Air India, le ministre de l'Aviation civile, Suresh Prabhu, a déclaré que le transporteur national avait une «dette insoutenable» et que les problèmes hérités du passé devaient être réglés. Selon les estimations, Air India, dont les pertes sont impayées, devrait supporter un fardeau de plus de 48 000 milliards de roupies et les efforts du gouvernement pour le désinvestissement stratégique du transporteur ont échoué en mai. "Air India est clairement un problème hérité. La dette d’Air India est insoutenable. Oubliez Air India, personne ne peut supporter cette dette. Pour une compagnie aérienne, le service de cette dette n’est pas possible", a déclaré M. Prabhu. Le meilleur moyen est de voir comment gérer le problème de l’héritage, at-il ajouté. Air India a subi des pertes depuis la fusion avec Indian Airlines en 2007. Selon ses comptes vérifiés, les pertes accumulées par la compagnie aérienne se sont élevées à 47 145,62 milliards de roupies au cours de l'exercice 2016-2017. Selon le ministère de l'Aviation civile, les charges majeures liées aux intérêts, à la concurrence accrue, aux frais d'utilisation élevés des aéroports, aux effets défavorables de la variation du taux de change et à la libéralisation des accords bilatéraux avec les transporteurs étrangers entraînent une capacité excédentaire sur le marché. Une stratégie de relance est en cours d'élaboration alors que le gouvernement vise à rendre la compagnie aérienne "compétitive" avant de faire un nouvel effort en faveur du désinvestissement. Mardi, un haut responsable du ministère des Finances a déclaré que le gouvernement envisageait de transférer les actifs non essentiels d'Air India et la "dette non durable" à un véhicule spécialisé dans le cadre des mesures visant à relancer le transporteur national. La compagnie aérienne reste à flot sur un plan de sauvetage prolongé par l'ancien régime de l'UPA en 2012. Au cours de l’exercice en cours, la compagnie aérienne a reçu une injection de capitaux propres de 650 crores de roupies jusqu’en juin. Un plan de redressement et un plan de restructuration financière ont été approuvés pour Air India en 2012. Le mois dernier, le gouvernement a demandé au Parlement d’obtenir un crore de 980 roupies, à titre de subventions supplémentaires pour l’injection de capitaux propres dans la compagnie aérienne. Plus tôt ce mois-ci, le ministère a déclaré à la Rajya Sabha que le gouvernement restait attaché au désinvestissement d'Air India, mais qu'il n'avait pas l'intention de quitter le transporteur national. En ce qui concerne la situation des transporteurs nationaux, M. Prabhu a déclaré que chaque fois que les prix du carburant montaient, les compagnies aériennes seraient gravement touchées car il s’agissait d’un coût variable et qu’elles ne pouvaient pas être intégrées immédiatement dans le modèle économique. "Maintenant, nous devrons y travailler. Pas seulement l'Inde, mais le monde entier. Certaines compagnies aériennes mondiales sont confrontées à de sérieux problèmes", a-t-il déclaré lors de l'entretien. Je vous laisse lien pour en savoir plus sur ce vol en avion de chasse.

Posté par microvoyage à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 août 2018

Drogue et conséquences

Les personnes qui commencent à prendre de la drogue peuvent, à mesure que leur usage et ses consé- quences néfastes s’intensifient, atteindre les stades de l’usage nocif et, à terme, de la dépendance. L’usage, l’usage nocif et la dépendance forment un continuum caractérisé par une gravité et une fréquence d’usage croissantes. Dans toute société, les pratiques d’usage peuvent être représentées sous la forme d’une pyramide. Comme on peut le voir dans la figure ci-dessous, la base de cette pyramide est constituée des personnes qui ne consomment pas du tout de drogues. Le niveau intermé- diaire représente un groupe plus réduit de personnes qui font certes usage de drogues mais dont les pratiques ne revêtent pas un caractère pathologique. Enfin, la plus petite section, le sommet de la pyramide, représente les personnes qui souffrent de troubles liés à l’usage de drogues. Il importe de noter que, bien que ces personnes constituent la plus petite portion de la pyramide, elles sont à l’origine de la plus grande part des dommages et des conséquences néfastes subis par les usagers et de la plus lourde charge de morbidité connexe imposée à l’ensemble de la société. Dans le Rapport mondial sur les drogues 2017, l’ONUDC a fait observer qu’au niveau mondial, 28 millions d’années de vie en bonne santé avaient été perdues en 2015 en raison de l’usage de drogues. Sur ce nombre, 17 millions d’années de vie en bonne santé avaient été perdues du fait de troubles liés à l’usage de drogues, même si seulement 10% environ des personnes faisant usage de drogues en souffraient. Malheureusement, dans le monde, seule une personne sur six parmi celles qui souffrent de troubles liés à cet usage a accès à des services de traitement. La priorité devrait donc consister avant tout à mettre des services de traitement et de réadaptation à la disposition des personnes souffrant de tels troubles. Toutefois, les personnes qui font usage de drogues mais ne souffrent pas de troubles associés peuvent également avoir besoin d’être aidées pour éviter que leurs problèmes ne s’aggravent.

Posté par microvoyage à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2018

Il vole comme un oiseau

Dans un article précédent, j'ai mentionné que j'avais assumé un rôle de gardiennage inattendu dans ce qui s'est avéré être une journée très pluvieuse. Les trois d'entre nous se sont retrouvés devant l'ordinateur à la recherche d'activités d'aventure en ligne pour divertir les jeunes enfants. Les deux enfants ont choisi ce qui serait leur activité préférée s'ils avaient la chance d'en recevoir un comme cadeau d'anniversaire. L'un a choisi la plongée sous-marine et l'autre a choisi une expérience de parachutisme indoor, car je me sentais un peu de couleur au moment où je leur ai posé un petit défi. Je leur ai demandé de produire chacun une histoire en pot du sujet et ce qu'ils pouvaient s'attendre à faire de l'expérience qu'ils avaient choisie. Sur la soumission de ces pièces, je les traiterais comme un anniversaire combiné et un cadeau de Noël. Mark était celui qui a choisi le parachutisme et c'est son essai. Dans les années qui ont précédé leur premier vol motorisé en 1903, Orville et Wlbur Wright ont réussi à apprendre les techniques rudimentaires de vol en construisant et pilotant des planeurs. Ils ont estimé que le vol propulsé était une possibilité et ont commencé à travailler sur le Wright Flyer; ils ont collaboré avec un de leurs employés de magasin de vélo de Dayton, Charlie Taylor dans la conception d'un moteur, qu'il a par la suite construit pour eux dans pas moins de six semaines. Ils ont choisi une plage à Kitty Hawk comme terrain d'essai, se rendant compte que le vent dominant constant donnerait à leur engin l'ascenseur dont ils avaient besoin pour voler. Ainsi, le 17 décembre 1903, après trois vols réussis, mais courts, Orville prend les commandes pour la quatrième tentative de la journée, il monte à une hauteur de vingt pieds et 852 pieds et 59 secondes plus tard il atterrit triomphalement. Bien qu'ils ne fussent pas les premiers à construire et à piloter des avions expérimentaux, les frères Wright furent les premiers à inventer des commandes d'avions permettant de voler à voilure fixe. Depuis les premiers pionniers du vol, les voyages en avion sont devenus une seconde nature et des centaines de vols vers toutes les parties du monde sont pris chaque jour. Maintenant, nous avons non seulement des aéronefs à voilure fixe pour un usage commercial et militaire, mais nous avons également des hélicoptères et même des ULM à siège unique qui sont essentiellement un deltaplane avec moteur. Même avant que l'homme n'atteigne le vol propulsé, il maîtrisait l'art du parachutisme, quand, dès 1797, André-Jaques Garnerin sautait d'un ballon à air chaud et flottait en toute sécurité jusqu'au sol. Le développement du parachute signifiait qu'il pourrait être utilisé pour sauver les aviateurs des avions et des ballons en détresse, plus tard il a livré des troupes sur le champ de bataille. Dans les années 1950, le parachutisme est devenu une activité sportive ou de loisir. La chute libre est obtenue en prenant l'avion à une grande hauteur avant que les participants sautent. Le parachute n'est pas déployé tout de suite afin que le parachutiste ait le temps de «voler» avant d'ouvrir la goulotte. Parachutistes expérimentés peuvent effectuer des tours et des manœuvres intelligentes pour tirer le meilleur parti de ces précieux moments de vol. De nos jours, ce type de «vol» peut être réalisé à l'intérieur dans des hangars spécialisés. Une soufflerie, similaire au type utilisé pour tester l'aérodynamique d'une voiture, est dressée de sorte que le souffle résultant est dirigé vers le haut. Après avoir été équipé et donné un briefing sur la sécurité, le participant se lance dans l'énorme vague de vent pour réaliser le même genre de vol qu'un skydiver d'un avion éprouverait. J'espère que Mark profite de sa journée - il le mérite. L'expérience de vol d'un enfant n'est que l'une des centaines de choses intéressantes à faire à l'extérieur qui peuvent être achetées en cadeau ou pour vous-même chez My Outdoor Store Suivez le lien pour découvrir notre vaste sélection d'idées de sorties. Retrouvez toutes les infos sur ce de pilotage avion à Narbonne en suivant le lien.

Posté par microvoyage à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2018

Cathinones de synthèse

Les cathinones de synthèse sont chimiquement apparentées à la cathinone, un stimulant naturel extrait du khat (Catha edulis). Ces substances produisent des effets similaires à ceux de stimulants illicites courants, tels que l’amphétamine, la cocaïne et la MDMA. Les cathinones de synthèse constituent le deuxième plus grand groupe de nouvelles substances faisant l’objet d’un suivi de l’EMCDDA et 118 substances de ce genre ont été détectées en tout, dont 14 l’ont été pour la première fois en 2016, soit une diminution par rapport aux 26 signalements de 2015. Les cathinones de synthèse ont été les nouvelles substances psychoactives les plus fréquemment saisies en 2015, avec un nombre supérieur à 25 000, soit près d’un tiers du total des saisies, ce qui représente une hausse par rapport aux 17 000 saisies (au moins) réalisées l’année précédente. Ces quantités totalisaient juste un peu plus de 1,8 tonne, soit une augmentation d’environ 0,75 tonne par rapport aux quantités de 2014. Les cathinones de synthèse existent généralement sous la forme de poudre. Les cinq cathinones les plus fréquemment saisies en 2015 étaient l’alpha-PVP, le 3-MMC, l’éthylone, le 4-CMC et la pentédrone. Plus de 60 % (1,2 tonne) des cathinones de synthèse dont des saisies ont été signalées en 2015 provenaient de Chine. La 2-MMC (156 kg) et la 3-MMC (616 kg), qui sont chimiquement apparentées à la méphédrone (4 MMC) mais ne sont pas assujetties aux réglementations internationales, constituaient une grande partie (42 %) des cathinones de synthèse saisies. Dans certains pays, la méphédrone s’est imposée sur le marché des drogues illicites et des quantités de 2-MMC et de 3-MMC sont probablement vendues comme de la méphédrone.

Posté par microvoyage à 13:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2018

Dans le cockpit d'un avion de chasse en réalité virtuelle

Si tout le monde voit bien la rapidité avec laquelle la technologie évolue, il n'y a vraiment que les adultes pour ressentir cette vérité dans leurs tripes. Je me suis fait cette réflexion la semaine dernière, lorsque j'ai eu la chance de piloter un simulateur de vol. Ça s'est passé à Colmar, et dès le début, j'ai été frappé par la profondeur d'immersion du vol. A certains moments, j'avais même du mal à faire la différence avec un paysage réel : les effets de nuage, la lumière, tout était parfaitement rendu. C'était tout simplement incroyable. Quand je revois les simulateurs de vol sur lesquels je me suis cassé la tête pendant mon enfance, ça n'a absolument plus rien à voir. Bien sûr, les enfants sont totalement incapables d'imaginer le bond technique que nous avons connu en quelques années. Ils manquent de recul pour cela. Ils n'ont jamais connu l'ère pré-internet, et les simulateurs modernes font partie de leur ordinaire. Mais pour ceux qui, comme moi, ont connu Tetris premier du nom, c'est tout à fait délirant. Oui, nous vivons une époque réellement sidérante, mais il n'y a guère que les adultes qui ont la possibilité de l'apprécier. Ces derniers ont vécu dans un monde où les télévisions pesaient une tonne, et avaient encore des cadres en bois : ils apprécient donc d'autant plus les écrans plats et la haute définition ! Et ça a un peu changé ma façon de voir, en fait. Jusqu'à ce vol virtuel, je reliais surtout la magie à l'enfance. Mais la magie que j'ai ressentie sur ce simulateur de vol indique qu'il existe une certaine magie qui n'est entrevue que par les quadras, que certaines choses ne sont appréciées qu'à partir d'un certain âge. Et ça, je dois dire que je trouve ça bien agréable : ça aurait même tendance à illuminer mes journées ! Si , quand vous étiez petit, vous mangiez vous aussi des biscuits Bamboula (mon dieu, avec le recul...), ce simulateur de vol a de fortes chances de vous enchanter ! Tenez, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé. Davantage d'information est disponible sur le site de l'organisateur de ce simulation de vol à Colmar.

simulateur

Posté par microvoyage à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 mars 2018

Les droits des migrants en Italie

Selon les estimations, plus de 2 800 réfugiés et migrants ont perdu la vie en mer l’année dernière alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Italie depuis la Libye, à bord d’embarcations surpeuplées et impropres à la navigation en mer. Ce chiffre était en baisse par rapport aux plus de 4 500 morts enregistrées en 2016. Plus de 119 000 personnes ont survécu à la traversée et ont pu rejoindre l’Italie, contre 181 000 arrivées décomptées en 2016. En mai, le magazine italien L’Espresso a publié de nouvelles informations concernant un naufrage qui était survenu le 11 octobre 2013 en Méditerranée centrale, dans la zone maltaise de recherche et de sauvetage. Plus de 260 personnes, dont environ 60 enfants, y avaient trouvé la mort. Il s’agissait pour la plupart de réfugiés syriens. D’après des enregistrements téléphoniques obtenus par le magazine, malgré les demandes répétées des autorités maltaises avant que le bateau sur lequel se trouvaient les réfugiés ne chavire, la marine et les gardes-côtes italiens étaient peu disposés à déployer le navire de guerre italien Libra, le plus proche de l’embarcation en détresse. En novembre, un juge romain a ordonné l’inculpation de deux hauts responsables, l’un de la marine et l’autre des gardes-côtes italiens, ainsi que la réalisation d’une enquête complémentaire sur la conduite de la capitaine du Libra. Les charges retenues contre quatre autres représentants de la marine et gardes-côtes ont été abandonnées. L’affaire était toujours en cours à la fin de l’année. Le gouvernement n’avait toujours pas adopté les décrets nécessaires pour supprimer de sa législation l’infraction d’« entrée et séjour illégaux », alors que le Parlement le lui avait demandé en avril 2014.

Posté par microvoyage à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2018

Avec les potes

b1

Posté par microvoyage à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Promenade américaine

Si vous obtenez les chaussures sur le trottoir à l'intérieur d'une nouvelle communauté, vous reconnaissez rapidement un truisme sur l'Amérique: Chaque grand emplacement vaudra probablement un voyage à voir, mais pas tous les quartiers. Quelle est la raison pour laquelle la sélection dans laquelle dans une métropole même de rester est au moins aussi vitale que dans quelle région se rendre. Chaque fois que vous sortez de votre hôtel ou de votre tapis de course, vous n'avez pas besoin de chercher votre téléphone portable pour trouver des choses intéressantes. Vous ne voudriez pas le chauffer à 20 minutes de la chaîne fongible des établissements de restauration quand vous arrivez à une pinte fiable et les gens de la ville gaie. Vous ne voulez jamais voyager à un endroit seulement pour le découvrir vous indique de chaque emplacement. Si possible, si vous prenez un samedi et dimanche vacances à un endroit important, vous avez besoin d'une fondation à la maison avec une sensation de solitude - et aussi qui vous accueille silencieusement rêver d'un grand processus, même. Et nous avons fait part de cette inquiétude à de nombreux rédacteurs pigistes: quelles sont les communautés locales dans votre ville qui peuvent faire des emplacements de kickass dans leurs propres droits légaux individuels - et dans certains cas, incarner le meilleur de votre ville natale? Nous avons passé au crible les meilleurs pour arriver à cette 12-préparation de hottes hors concours pour améliorer votre recherche Airbnb et habituellement vous impliquer au moins vacanciers. Vous ne serez peut-être pas de partout dans cet article, en fait, mais vous voulez toujours les marchandises. Cette petite partie de Dallas est devenue un foyer de musique et de chansons depuis les années 1920, lorsque le jazz et le blues ont envahi Elm Neighbourhood. (Fait de base agréable: Le nom est produit par des gens exprimant "Deep Elm" qui a changé en Strong Ellum.) Ce centre a fait les Butthole Surfers, les vieux 97, les Toadies et Falling Daisy - vous en aucun cas si un quartier le travail est un acte fédéral qui attend d'éclater. Il a une méthode pour faire des histoires vivantes, comme le concepteur de tatouage et le maître d'encre de l'imprimante juge Oliver Peck. Et le passé en raison de Jeanne Blanton, un enchantement, fantaisie La partie sud de Belle qui a une bonne réputation pour donner un pourboire aux barmen et aux joueurs de musique, beaucoup d'argent pour toute boisson. Vous obtiendrez des vibes de la 6ème rue d'Austin et du quartier Bourbon de NOLA, mais Serious Ellum pulse avec un sentiment d'opportunité qui leur est propre. Vous pourriez commencer votre soirée en profitant d'une sangle dans un club grungy qui offre 2,50 $ conteneurs de légende solitaire, se retrouver dans un club agissant vous savez boogie à bachata, et finir la soirée en utilisant une crêpe de chorizo, cheddar cheddar fromage, bacon et jalapeños. Ou vous pouvez brunch à certainement l'un des repaires du week-end épique de Serious Ellum, juste pour être conscient que s'asseoir à travers le restaurant de vos affaires est Erykah Badu. Alors vous clignoterez, et elle ne sera plus là, et vous spéculerez si vous venez de repérer un mirage ou si c'est vraiment la marraine de l'Esprit. En cours de route, vous découvrirez plusieurs des peintures murales les plus représentatives sur Instagram que vous ayez vécues et une autre demi-douzaine d'amuseurs de rue nocturnes qui méritent le détour. Retrouvez toutes les infos sur site des plus beaux hotels du monde en suivant le lien.

 

Posté par microvoyage à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2018

La France des assureurs va bien

Les conditions tarifaires devraient s'améliorer pour les assureurs non-vie en France en 2018, conduisant une révision des perspectives du secteur à stable par rapport à négative, indique Fitch Ratings. Des taux d'intérêt bas et un environnement concurrentiel difficile font que les perspectives demeurent négatives pour le secteur de la vie. Les réformes juridiques et fiscales seront au cœur des préoccupations des assureurs en 2018 car elles anticipent l'impact des évolutions récentes et adaptent leurs stratégies. Les taux d'assurance non-vie ont progressé en 2017 après cinq années de tarification dégressive et nous prévoyons une nouvelle hausse en 2018, notamment dans les domaines de l'automobile, de l'immobilier et de la santé. Cela devrait améliorer la rentabilité de la souscription malgré la pression continue sur les coûts des blessures corporelles, en particulier dans l'assurance automobile. Nous prévoyons que les ratios combinés agrégés s'amélioreront à moins de 100% en 2018, passant d'environ 100% en 2017 à 100,7% en 2016, en supposant des sinistres moyens liés aux conditions météorologiques. La loi Hamon, qui permet aux preneurs d'assurance d'annuler les polices d'assurance automobile et habitation à tout moment, pourrait avoir un impact de plus en plus important sur le changement de client ces deux dernières années. Mais globalement, l'impact sur les taux de rétention devrait être limité. Les perspectives pour les assureurs-vie sont moins favorables en raison de la pression sur la rentabilité liée à la persistance de taux d'intérêt bas. Le projet de loi de finances pour 2018, qui impose une taxe forfaitaire de 30% pour les nouvelles primes sur les grands contrats d'assurance-vie, devrait également avoir un impact négatif modeste sur les profils de crédit à court et moyen terme. Le projet de loi va bousculer un régime fiscal bien établi et supprimer le traitement fiscal favorable des retraits de gros contrats de plus de huit ans. Cela pourrait dissuader certains clients de démarrer des contrats et entraîner des retraits anticipés, ce qui rendrait les contrats moins rentables. La réforme pourrait avoir des effets positifs à plus long terme, car les contrats d'assurance-vie ne seraient plus inclus dans la masse imposable de l'ISF, ce qui pourrait les rendre plus attrayants pour les particuliers fortunés. Une décision du tribunal d'interdire les clauses de désignation, qui pourrait effectivement accorder à un seul assureur de pension un monopole sur les activités de protection collective dans certaines industries, aidera à ouvrir le marché aux compagnies d'assurance traditionnelles, aux mutuelles et aux bancassureurs. Les profils de crédit de ceux qui sont en mesure de tirer profit pourraient bénéficier, mais la concurrence sera féroce.

Posté par microvoyage à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2017

Baptême de l'air à Deauville

Récemment, avec mon épouse, j'ai réalisé un vol en hélico, et c'est comme ça que nous avons pu découvrir pour la première fois Deauville depuis les cieux. Cette activité exceptionnelle vient s'ajouter à toutes celles que j'ai eu l'occasion de faire ces dernières années. En fait, quand j'y pense, je commence à avoir un paquet de souvenirs de ce type. C'est même assez ahurissant, maintenant que j'y pense. Je me souviens qu'avant, j'avais une vie assez commune. Je ne faisais jamais rien qui sorte de l'ordinaire. Ca ne fait que depuis trois ans que j'ai véritablement commencé à vouloir faire des activités extraordinaires. Pourquoi ? Pour une raison toute simple : j'ai réalisé que le confort matériel était loin d'être le plus essentiel. J'ai compris que pour bien vivre, il faut se souvenir en permanence de sa propre mortalité. La vie est un réceptacle qu'il faut remplir sans cesse, et ce sont les souvenirs bien plus que le matériel qui la remplissent, qui définissent une vie réussie. Or, les souvenirs ne naissent pas devant un écran : ils naissent de tous ces moments extraordinaires, de toutes ces expériences bonnes ou mauvaises que l'on vit soi-même. Le sourire de votre femme un matin d'automne. La nuit passée dans la salle d'accouchement. La disparition de votre soeur. Ce jour où votre voiture est sortie de la route et où vous avez pris conscience de votre propre mortalité. Les mois de convalescence et de rééducation. Cette matinée où vous avez admiré la Terre depuis les airs... C'est tout ça, au fond, qui reste en mémoire. Le reste ne veut rien dire. A mon avis, nous ne pourrons pas emporter notre console de jeu et notre téléviseur 3D dans l'au-delà. Il n'y a guère que les souvenirs qui passeront la douane. Il faut donc en avoir autant qu'on peut... Voilà le site par lequel je suis passé pour ce vol, si l'aventure vous tente. Un petit conseil, si je puis me permettre. Avant d'embarquer, il faut grimper sur une grosse balance pour vérifier le poids de chacun. Ca ne paraît être qu'un détail, mais vu la tronche que ma femme a fait à ce moment-là, ça a son importance pour certaines ! Retrouvez toutes les infos sur ce de baptême en hélicoptère à Deauville en suivant le lien.

Posté par microvoyage à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]